Rapido : une nouvelle application pour créer rapidement un site web

Rapido est une nouvelle application pour créer rapidement un site web, avec des pages et un menu. Quelque chose de très simple, où l’administrateur a juste à faire quelques paramétrages, les utilisateurs se débrouillent ensuite seuls, sans nécessiter l’intervention d’un administrateur. Rapido est une réécriture en Go et Vue.js de razorCMS.

Rapido est diffusé sous licence libre (GNU AGPL).

But du projet

Le but de ce projet est de fournir une application collaborative simple, rapide, modulaire, avec un minimum de menus et d’options. Elle peut être utilisée pour faire un site web personnel, un site web d’une association, un intranet d’entreprise.

Quelques fonctionnalités de Rapido

  • Possibilité de créer, d’éditer et de dupliquer une page avec un éditeur WYSIWYG (pas de syntaxe wiki ni HTML), en l’occurrence Vue‑Quill‑Editor ;
  • On peut ajouter une page dans le menu en haut de page, ainsi que des liens dans ce menu ;
  • On peut enregistrer une page à différents moments, un historique des enregistrements est disponible, avec la possibilité de rétablir une version antérieure ;
  • On peut partager une page en envoyant son URL par courriel ;
  • toutes les pages sont accessibles en lecture ;
  • Un administrateur ou l’auteur d’une page peut inviter un autre utilisateur à devenir auteur de cette page ;
  • On peut ajouter des extensions (nouvelles fonctionnalités) ;
  • Une page peut contenir un ou plusieurs contenus ou/et extensions. Un contenu peut être réutilisé dans d’autres pages ;
  • Un gestionnaire de médias permet d’utiliser une image dans plusieurs pages.

Règles d’accès aux pages

Une page a un ou plusieurs auteur(s) : son créateur et d’autre auteurs qui ont été invités par le créateur, par d’autres auteurs ou par un administrateur.

Une page a deux niveaux d’accès :

  • public : tout le monde peut la modifier, revenir à une ancienne version ou la supprimer ;
  • privé : seuls les auteurs de la page peuvent la modifier, revenir à une ancienne version, la supprimer ou la rendre publique.

Voici un tableau synthétisant les droits d’accès à une page, avec une légende pour certains détails :

(1) si un utilisateur duplique une page ou ajoute un contenu qui est déjà utilisé dans une autre page, ce contenu est dupliqué.

(2) seul un média inutilisé peut être supprimé.

(3) la page d’accueil (définie dans Settings-System-General) ne peut pas être supprimée ; par défaut, elle est paramétrée comme privée, avec l’administrateur comme auteur.

(4) le créateur ne peut pas être supprimé.

Respect de la vie privée

L’application sera aussi à terme débarrassée de tout mouchard : API externe, police de caractères ou toute autre source externe qui piste notre activité. Ce n’est certainement pas encore le cas car Rapido intègre beaucoup de bibliothèques et elles n’ont pas encore été toutes vérifiées. Mais c’est un objectif sur lequel il n’y aura aucune concession.

Appel à contribution

Pour l’instant, la version disponible est une version bêta, fonctionnelle mais loin d’être aboutie. Il reste encore beaucoup de travail à faire : mettre à jour vers des versions plus récentes les outils et bibliothèques utilisées, supprimer les éléments inutiles, améliorer le système d’extensions qui ne fonctionne pas encore complètement, rassembler les textes dispersés dans le code pour faciliter ensuite la traduction, tester et corriger les bogues, sécuriser le code. Ensuite, commencera le travail de documentation pour les utilisateurs et les développeurs, la mise en place d’une intégration et d’une livraison continue…

Une fois la base solidement établie, de nouvelles fonctionnalités pourront être ajoutées, suivant les demandes de chacun. On peut imaginer, par exemple, l’affichage groupé du début des pages (blog), un système de commentaire d’une page, le partage vers des réseaux libres basés sur The Federation, XMPP

Vous êtes invités à télécharger le code et à tester Rapido. Il suffit de suivre les instructions sur la page du projet. Le code inclut un serveur Web à démarrer, l’application est alors disponible dans un navigateur Web. Les pages sont stockées dans une base SQLite intégrée donc pas de base à créer au préalable.

Liens

Un grand merci à l’association Framasoft qui héberge le projet. Soutenez-les en faisant un don sur https://soutenir.framasoft.org/fr/.

Laisser un commentaire