Domaine Public, nous sommes des vaches à lait

Avec des financements publics, la BnF paie la numérisation des œuvres publiques par des sociétés privées et leur laisse l’exclusivité de l’accès à ces œuvres numérisées, qui sera bien sûr payant.

Le combat contre la marchandisation du Domaine Public est engagé depuis un bon moment. Une des actions possibles est de conseiller les bibliothèques pour s’équiper en solutions libres de diffusion des œuvres numérisées.

La gratuité du Domaine Public est bien sûr attaquée par les Sociétés de gestion des droits d’auteur. Mercredi 16 et jeudi 17 avril 2014, lors des rencontres annuelles de l’ADAMI à Metz, Alexis KAUFFMAN, créateur de l’association Framasoft, a défendu la gratuité du Domaine Public lors d’un échange de points de vues très instructif.

Laisser un commentaire