C’est comment une certification LPI ?

La découverte de Linux

En 2000, j’ai découvert Linux dans une des premières revues spécialisées disponibles en librairie, il y avait peu d’accès internet chez les particuliers à cette époque et Linux était totalement inconnu du grand public.
C’était une distribution Red Hat qui était vendue sur un CD-ROM avec la revue. J’ai mis une semaine à l’installer (paramétrage ardu de la souris et de l’écran dans XF86Config) mais lorsque ça a fonctionné, quelle surprise ! J’avais connu CP/M, j’utilisais encore MS-DOS et Windows 98 tout moche et là, plein de logiciels avec un superbe environnement graphique. Il y avait même le père Noël qui passait avec son traîneau et ses rennes sur l’écran (xsnow). Le noyau Linux plantait de temps en temps mais c’était un système intéressant à découvrir.

Il y avait dans la revue une publicité pour le salon Linux à Paris. Comme je cherchais du travail et que passer du métier de commercial à celui d’informaticien me tentait bien, j’y suis allé.
À cette époque, il y avait plus d’associations libristes que d’entreprises au salon. J’y ai découvert notamment l’APRIL, l’AFUL et l’organisme de certification LPI. J’ai eu les coordonnées de la SSLL Free&ALter Soft à Metz (Moselle) que j’ai appelée dans la semaine. Ils embauchaient et j’ai eu un poste pendant 2 années, avant qu’elle ne soit rachetée. J’y ai appris beaucoup de choses sur les commandes UNIX, les expressions rationnelles, la programmation en TCL, Perl, PHP, le réseau IP… grâce à mes collègues. J’ai installé d’autres distributions Linux puis j’ai commencé à aider Xavier COUDIN de l’AFUL à organiser des install-party au sein du GRAOULUG (LUG de Metz) qu’il avait créé.
J’ai progressivement acquis une relative bonne maîtrise du système Linux au cours des années suivantes en achetant quelques livres et surtout en lisant les documentations sur internet et les pages des manuels de commandes Linux.
Fin 2011, je me suis dit qu’il serait intéressant de valoriser ces connaissances sur mon CV en ajoutant une certification professionnelle reconnue en France et à l’étranger, notamment au Luxembourg où j’ai déjà travaillé pendant 2 ans. Je me suis souvenu de la certification LPI et j’en ai parlé avec Éric DESCHAMPS, un formateur certifié LPIC-3 (le niveau le plus haut) qui tenait un stand lors d’un salon à Metz. Il m’a expliqué le fonctionnement de la certification LPI et m’a encouragé car ces certifications vont être de plus en plus reconnues et demandées par les employeurs dans les métiers demandant des compétences en administration de système Linux.

La formation et la certification LPI

La certification LPI comporte 3 niveaux : LPIC-1, LPIC-2 et LPIC-3.
Chaque niveau comporte plusieurs examens : LPI 101 et LPI 102 pour le niveau LPIC-1, LPI  201 et LPI 202 pour le niveau LPIC-2 et LPI 301 à LPI 304 pour le niveau LPIC-3.
J’ai donc décidé de commencer par l’examen LPI-101 en 2013 puis de continuer chaque année, au fur et à mesure de la progression de mes connaissances et de ma motivation.
On peut s’inscrire à un ou plusieurs examens LPI, sans suivre une formation au préalable, mais  ayant l’expérience du premier examen, je le déconseille. Il vaut mieux suivre une formation qui prépare à l’examen, comme je l’ai fait. On est sûr de réviser tout ce qui est dans le programme et rien que cela augmente fortement les chances de réussite. Surtout que le contenu des examens évolue chaque année.

Je me suis inscrit à la formation organisée par Formations Linux LPI à Metz. J’ai reçu un devis que j’ai donné au service RH de mon entreprise. Le service RH a fait une demande de prise en charge du coût de formation par mon DIF. J’aurais pu suivre la formation pendant mes heures de travail mais mon entreprise ayant refusé, j’ai donc dû prendre une semaine de congés.

La formation a commencé le lundi à 9 h dans une grande salle prêtée gracieusement par SUPELEC à Metz.

Parking SUPELECLe parking de SUPELEC avec un des bâtiments de la cité universitaire au fond.

L'entrée de SUPELECL’entrée de SUPELEC.

La salle de formationLa salle de formation.

L’accès à la salle était fléché dès l’accueil et nous avons été accueillis par Patrick, le responsable des systèmes d’information et par son équipe technique qui nous ont aidés et choyés tous les jours. Ils ont même organisé un soir une visite de l’école et de toutes les installations informatiques, assez impressionnantes.

Nous avons commencé par préparer notre poste de formation : installation de VirtualBox sur les machines puis ajout d’images de plusieurs systèmes Linux distribuées par Éric (Fedora, Debian).
Éric nous a distribué le programme de la formation, sous la forme de cartes heuristiques. C’est très pratique pour suivre le programme et comme aide-mémoire car en très peu de pages, on a tout le programme à réviser, découpé en chapitres.

Éric, formateur LPIExplications pour la lecture des cartes heuristiques

Quelques exemples de cartes heuristiques :

GNU screenCarte heuristique de la commande GNU Screen (cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Éditeur de texte VICarte heuristique VI (cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Pour chaque chapitre, Éric détaille chaque commande, les options principales puis nous passons à une série d’exercices corrigés pour chaque commande. Les exercices et les corrections sont regroupés dans un manuel distribué aussi le premier jour.
C’est assez intense, il faut donc être bien attentif et concentré. J’ai eu un peu de mal à suivre la première matinée mais Éric passe sans arrêt voir chaque personne pour aider si on bloque ou si on a des questions. Et il y a des pauses régulières pour aller se détendre au distributeur de boisson, ou bien des petits jeux de mémoire variés pour faire un récapitulatif du dernier chapitre ou du cours de la matinée ou de la veille.
Éric suit régulièrement des formations à la pédagogie et ça se voit. Il est à l’écoute et rythme très bien les cours pour mieux faire passer les passages ardus.

En fin de cours, on fait un petit quiz, avec le logiciel Anki et des séries de questions (des paquets de cartes tirées au sort). Pour chaque question, on répond oralement puis on affiche la réponse. On indique ensuite si on s’est trompé ou non et la question est alors reposée ou non au bout d’un certain temps. Éric nous donne des séries de questions pour pouvoir réviser chaque soir. C’est un excellent moyen pour se préparer à un examen LPI.

Logiciel de quizz Anki

Pendant 9 demi-journées, nous allons ainsi éplucher tout le programme LPI-101, faire des exercices, des jeux et des séries de questions / réponses pour nous rappeler tout ce que nous avions appris plus ou moins bien avant de venir à la formation, compléter les lacunes et mémoriser les points essentiels.

À la pause repas, nous mangeons tous ensembles sur le campus, ce qui nous permet de mieux faire connaissance entre nous, d’échanger sur nos expériences professionnelles et de reprendre des forces.

Un beau gâteauAprès l’effort, le réconfort.

Le vendredi à 14 h, c’est le début de l’examen LPI 101 qui dure 90 minutes. Nous nous rendons dans une salle appropriée, avec une petite table isolée par personne. Le surveillant agréé LPI France (aussi appelé proctor LPI), membre de l’association Mosaïque du Monde, est venu de Paris. Il a préparé la salle et les questionnaires pour l’examen, en anglais ou en français, au choix. Si on est à l’aise avec l’anglais, il vaut mieux choisir les questionnaires en anglais car  il y a parfois des traductions litigieuses dans les questionnaires en français.

Le Proctor

Le proctor vérifie les identités, tente de joindre sur son portable une personne manquante puis nous fait remplir nos coordonnées sur les fiches de réponses. Il distribue les questionnaires puis donne le top départ.

Les questionnaires LPI

Crayon et gomme

Je suis les conseils d’Éric : bien respirer pour rester calme, lire tranquillement chaque question et ne pas y passer plus d’une minute si elle paraît difficile. J’ai en effet répondu au questionnaire en 60 minutes et il me reste 30 minutes pour le relire rapidement, revoir les questions où j’avais un doute ou qui étaient sans réponse. L’examen se passe donc très bien.

C’est en sortant de la salle pour laisser la place à l’examen LPI 102 et en discutant avec les autres personnes que je découvre que j’ai répondu quelques horreurs. Mais pas tant que ça.

La salle d’examen n’étant pas agréée LPI, l’examen a eu lieu sur papier et non sur ordinateur (je préfère personnellement). On n’a donc pas eu les résultats dans la journée mais une semaine après (les copies sont envoyées à la correction au Canada). On reçoit un courriel avec un relevé de note et un lien à cliquer avec un mot de passe. Je me suis bien planté là où je m’y attendais le moins, sur les systèmes de paquetage !

Linux Professional Institute
Relevé de notes pour l'examen 101

---------------------------------------------------------------------------
Identifiant du candidat : LPI000XXXXXX
Identifiant d'enregitrement : xxxxxxx
Date du relevé de notes : Jul 11 2013

Votre résultat : 590
Score nécessaire pour obtenir l'examen : 500
Statut : Pass

Information sur l'examen
Pourcentage de résultats corrects

 75%            System Architecture

 45%            Linux Installation and Package Management

 73%            GNU and Unix Commands

 80%            Devices, Linux Filesystems, Filesystem Hierarchy Standard

Voilà, j’ai réussi l’examen !

Conclusion

Toutes les personnes qui ont suivi la formation ont réussi leur examen. J’ai vraiment aimé cette semaine de formation. Grâce à elle, j’ai passé facilement l’examen, motivé et sans stress. Et ça m’a permis de discuter avec des personnes sympathiques qui travaillent au quotidien avec Linux dans des écoles et dans des entreprises. Cette année, malgré la charge de travail qui m’attend, je demande la formation LPI-102 et je passe l’examen. Ça me permettra de consolider plus sérieusement mes connaissances et de préparer l’avenir.

Heureusement que Formations Linux LPI a accepté d’organiser des formations et des examens LPI à Metz, sinon, il aurait fallu aller pendant une semaine à Paris, au Luxembourg ou en Allemagne. C’est d’ailleurs dommage qu’il n’y ait pas plus de certifications LPI organisées en France, seuls quelques centres sont agréés LPI (LINAGORA, Pearson VUE…). Cela freine l’organisation d’examens et le nombre d’inscriptions. Dans d’autres pays, il est beaucoup plus facile de passer un examen LPI et la certification est mieux connue et reconnue.

LPI
LPI France
L’entreprise Formations Linux LPI
Le logiciel libre Anki

Pour une formation LPI, je vous recommande de vous inscrire le plus tôt possible pour obtenir à temps le financement de votre formation. Pour recevoir un devis, pour avoir des renseignements sur l’inscription, le déroulement de la formation et de l’examen, le financement des formations.

Affiche-2-des-formations-LPI-petite-tailleAffiche au format PNG
Affiche au format XCF
Auteur : Rémy MEJA

Quelques livres pour se préparer :

  

 

Laisser un commentaire